O'Corsaire - t-shirt marin

Les moyens de communication en mer

Logo O'corsaire

Tout bon marin sait qu’il doit emporter avec des moyens de communication en mer. Mais encore faut-il savoir lequel embarquer à bord ! Voyons ensemble en détail les différents équipements de communication maritime et leur utilité. 

Pourquoi faut-il des moyens de communication en mer?

La question peut sembler idiote. Pourtant, posséder des moyens de communication en mer peut comporter plusieurs utilités. 

La première est bien évidemment d’alerter les secours. La mer est redoutable. C’est un fait! Le métier de marin-pêcheur est d’ailleurs considéré comme le plus dangereux au monde. Et si des professionnels trouvent la mort tous les ans, les plaisanciers se doivent d’êrte d’autant plus humbles face à la mer.
C’est donc dans le cas d’une détresse que les moyens de communication trouvent leur première utilité. Et c’est dans de tels instants qu’il faut contacter le Cross compétent dans votre zone. 

L’autre raison est de pouvoir alerter les autorités compétentes d’un danger en mer. Un tronc d’arbre à la dérive, une bouée déradée, une épave qui refait surface sont autant de risques pour les navigateurs. Il convient de prévenir le Cross ou la capitainerie la plus proche. Ils alerteront alors les services compétents pour faire cesser le danger (phares et balises, SNSM…).

Ensuite, les moyens de communication maritime vous seront également utile pour prévenir des proches d’un éventuel retard. Et les rassurer par la même occasion. Cela peut éviter de faire sortir des moyens de secours pour rien. 

Les différents moyens de communication en mer

Pour entrer en communication en mer avec les autorités ou avce d’autres usagers, il existe différents équipements.

La VHF

Outil de prédilection des plaisanciers, la radio VHF est indispensable pour des communications en mer sur de courtes distances. La portée théorique est de 20 Nq pour les VHF fixe, mais peut aller au-delà selon la zone maritime. Une VHF portative a une portée limitée (3 à 5 Nq), mais s’avère très pratique également. En effet, en cas de naufrage, elle vous sera d’un grand secours.

Lorsque vous possédez une VHF fixe, il se peut que vous ayez également l’ASN. L’appel sélectif numérique (DSC) est un système numérique qui permet d’envoyer un message de détresse. Couplé à un GPS il enverra également votre position aux services de secours. Il s’agit d’un service qui participe au SMSDM (Système mondial de détresse et de sécurité en mer GMDSS). Une pression sur un bouton et le message en envoyé au Cross et aux sémaphores dans la zone.

Le smartphone

Inutile de décrire le téléphone. Si la VHF est l’équipement de prédilection des plaisanciers, le smartphone est certainement le plus pratique dans la navigation côtière. Très utile en kayak ou pour la pêche en rase-cailloux, le téléphone facilite les échanges avec les Cross. Mais attention à la batterie ou réseau! En plus de l’étanchéité, ce sont les problèmes liés à ce moyen de communication en mer.

Le Fleet et l’Inmarsat

Téléphone satellite, le Fleet est certainement le moyen de communication le plus performant pour la navigation au large. Outil préféré des skipper, il permet de contacter n’importe qui dans le monde. Mais ce n’est pas tout. Il permet via une connexion internet, de récupérer les informations météorologiques. Cet outil précieux est un véritable modem.

L’autre téléphone de cette catégorie est l’Inmarsat. Moins efficace, ce moyen de communication maritime permet également une connexion internet, mais plus limitée. Il est possible de récupérer des bribes d’informations et d’appeler la terre.

L’AIS

Très peu utilisé pour les communications maritimes, l’AIS est avant tout un système d’identification. Il vous permet d’être visible sur l’écran des navires de commerces. Et la cerise sur le gâteau, vous pouvez envoyer un message aux autres navires. Communément appelé “télégramme”, ce message est comme un SMS que la navire recevra sur son AIS. Toutefois, il est très peu utilisé et sans alerte programmée, les navigateurs ne se rendront pas compte que vous leur avez envoyé un message. Cela demeure cependant un moyen de communication en mer qui peut s’avérer utile, car il utilise le système VHF.

Les moyens de communication maritimes annexes

Outre les moyens de communication maritime électroniques, il y a certaines techniques “annexes” pour entrer en contact aevc les autres plaisanciers. 
Ils sont d’apparence futile à l’heure du numérique, mais peuvent vous sauver la vie.

  • Le miroir : outil qui vous permettra d’attirer l’attention
  • Le sifflet : encore une fois, il vous permettra d’alerter l’entourage proche en mer (surtout la nuit)
  • La fusée de détresse : tout comme le feu à main, elle illuminera le ciel et donnera votre position
  • Les alumettes : faire un feu pour signaler votre position

Tous ces moyens de communication sont annexes, car utilisés en dernier recours lors d’une détresse. Et je vous souhaite vivement de ne jamais y avoir recours. 

La réglementation en vigueur pour les moyens de communication maritime

La navigation maritime obéit à une réglementation stricte régie par la division 240. Elle encadre notamment le matériel obligatoire sur les navires d’une longueur inférieure à 24 m. 
Ainsi, les navires de plaisance hauturière (au-delà de 60 milles) doivent embarquer à bord une VHF fixe et une VHF portative.
Les navires professionnels obéissent à des mesures bien évidemment plus strictes. 

En bref !

Les moyens de communication maritime sont essentiels à bord des navires. Et même si la réglementation ne vous y oblige pas, je vous conseille vivement de vous équiper d’une VHF pour vos sorties en mer. 

O'Corsaire t-shirt marin âme marin

Découvrez nos collections
de vêtements marins

Pin It on Pinterest

Share This